Les élèves de 3e A ont participé cette année au Défi Presse Fiction du Festival de Littérature et Cinéma Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. Ce défi consiste à réaliser dans l’année la « Une » de presse imaginaire d’un roman. À l’honneur cette année : Le Gone du Chaâba, d’Azouz Begag, que nous devions rencontrer durant cette journée.

Chacun des élèves a rédigé un article de presse sur le roman et le bouclage de la Une a eu lieu début mars.

La journée du 16 mai à Saint-Malo a été un grand moment pour tous : dès notre arrivée sur la quai de St-Malo, nous avons croisé Azouz Begag, que nous avons salué. Nous avons été reçus dans l’Auditorium du Palais du Grand Large pour la Cérémonie d’ouverture. Un historique du Festival avait été préparé par des élèves du Lycée maritime de St-Malo. Ensuite, nous avons pu visionner les différentes « Unes » de Presse des nombreuses classes ayant participé au Défi. Nous avons tous crié bruyamment lorsque la nôtre a été présentée.

Le moment fort de la journée a été la rencontre avec Azouz Begag : nous avions préparé des questions et deux élèves avaient été choisies pour les poser à l’auteur. Mais Azouz Begag a contrarié un court instant notre organisation car il a décidé qu’il s’installerait parmi nous, et non autour de la table. Nous avions écrit deux acrostiches en son honneur et il a dit que nous parlions « comme au Moyen-âge » ! Mais il s’est montré à l’écoute de nos questions y répondant avec humour. Il nous a fait beaucoup rire, il a un vrai talent de comédien ! Il a ensuite accepté de se faire photographier avec nous. Nous avons eu du mal à nous séparer et à laisser notre place à l’autre classe qui arrivait… Heureusement, nous l’avons à nouveau croisé à midi alors qu’il se promenait sur la plage, pour écrire un poème, nous a-t-il dit (mais il avait les mains dans les poches…).

Ensuite, nous avons rencontré la journaliste pour la critique de notre « Une » et la remise d’une récompense. Elle a trouvé que nos illustrations étaient de qualité, ainsi que nos portraits. Par contre, elle a estimé que notre première page était mal organisée et que nous n’avions pas respecté une charte graphique stricte. Nous avons gagné chacun un pass pour le Festival et des livres pour le collège.

Enfin, nous avons visité le Salon du Livre puis sommes allés pique-niquer sur le Sillon. Le soleil était au rendez-vous, rendant ce moment très agréable. Certains ont mangé des glaces.

L’après-midi, retour à l’Auditorium : nous avons visionné le film Comme un lion qui racontait l’histoire d’un jeune garçon recruté en Afrique pour venir jouer au foot en France. L’intervenant de Foot Solidarité, que nous avons rencontré après ce film, a expliqué que son association prenait en charge chaque année 300 enfants : les sélectionneurs africains font rêver l’enfant et sa famille en promettant une grande carrière de footballeur à l’enfant en Europe, et soutirent ainsi de l’argent aux familles pour le billet d’avion. Une fois arrivés en France, certains enfants sont abandonnés. Nous avons trouvé le film émouvant et avons été étonnés de la générosité de cette association.

Nous étions de retour à Plancoët pour les cars, fatigués mais contents de notre journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *