Un article paru dans Ouest-France.

Gérard Le Caer, vice-président du conseil général, en charge de l’éducation, des collèges et de la citoyenneté, a présidé vendredi la pose de la première pierre du nouveau collège Chateaubriand, en présence d’une forte délégation d’élus, de personnels éducatifs, et de voisins du chantier, invités à vivre de près cet acte symbolique fort. Les derniers coups de truelle avant scellement ont été donnés par Gérard Le Caer, Philippe Meslay, conseiller général et Sébastien Gallois, principal de l’établissement. Depuis deux mois, début du gros oeuvre, deux énormes grues font partie de l’environnement quotidien des Plancoëtins, dominant le chantier qui requiert le concours d’une trentaine d’entreprises « dont 90 % bretonnes voire costarmoricaines, avec une clause d’insertion sociale de 6 000 heures », précise Gérard Le Caer.

Nathalie Coquard, Christophe Charrier, Jean-François Colleu, les trois architectes du cabinet briochin retenu, plan à l’appui, ont présenté les détails du projet dans lequel la recherche en matière d’économie d’énergie, de performance énergétique, d’enjeu environnemental a constitué un impératif catégorique.

Un coût de 13 000 000€ TTC de travaux

« La réalisation de l’ouvrage représentera pour le conseil général un coût global de 13 000 000€ TTC ; il est calibré pour accueillir 600 élèves compte tenu de la bonne santé démographique du secteur et sera livré neuf fin 2014 », a spécifié Gérard Le Caer.

Philippe Meslay a précisé par ailleurs que la construction d’une salle de sports est inscrite dans le projet ; elle jouxtera la salle omnisports Joseph Samson, à 100 m de la nouvelle entrée du collège. « Elle sera mutualisée de façon à pouvoir être utilisée par les associations plancoëtines hors occupation par le collège ».

En conclusion, Sébastien Gallois, a exprimé son plaisir d’acter, par la pose de la première pierre, le démarrage de la construction du nouveau collège ; d’exprimer sa reconnaissance « en premier lieu au conseil général des Côtes d’Armor mais aussi aux communes limitrophes à travers la réalisation des aménagements extérieurs de l’établissement. De son côté l’ensemble des personnels a désormais hâte de voir le collège achevé. Un collège respectant les normes très exigeantes des bâtiments actuels ; économe au niveau de la consommation énergétique et adapté à un enseignement moderne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *