Il était une fois à la campagne, dans une ferme, un jeune garçon qui n’était pas du tout aimé, à cause de sa laideur. Il aimait une jeune femme qui, elle ne l’aimait pas, elle aimait le beau marchand du village. Quand le jeune garçon apprit qu’elle ne l’aimait pas, il était furieux et prêt à tout pour conquérir son cœur. Le soir, un orage éclata mais à l’époque il n’y avait pas d’éclairs.

Le lendemain, le jeune garçon, n’ayant pas oublié sa colère, alla voir une vieille femme. La vieille femme était en réalité, une sorcière.

Elle lui demanda quelle était la raison de sa visite.

«Bonjour madame. dit le jeune homme.

-Bonjour, que fais-tu ici ?

-Je voudrais me venger.

-De qui ?

-Du marchand du village.

-Pourquoi ?

-Car il a volé le cœur de ma bien aimée.

-Je vais t’accorder un privilège.

-Quel est ce privilège ?

-Dès que tu verras le marchand du village, tu feras éclater un orage et des éclairs.

-Des éclairs ? Mais qu’est-ce que c’est ?

-Ce sont des lumières violentes et brèves provoquées par une décharge électrique et tu feras en sorte que le marchand aille sous un arbre, les éclairs feront le reste, ainsi tu récupèreras la beauté du marchand. »

Le lendemain, il mit le plan de la sorcière à exécution.

« Bonjour monsieur le marchand, dit le jeune homme.

-Bonjour, répondit le marchand.

-Je crois qu’il va y avoir un orage. Vous feriez mieux de vous réfugier sous un arbre pour éviter la pluie. »

Le marchand l’écouta. Le jeune homme fit tomber la pluie, éclater le tonnerre puis les éclairs ; un éclair foudroya l’arbre et le marchand avec. Aussitôt, le jeune homme prit la beauté du marchand.

Le jour suivant, il se promenait sur la place du village. La jeune femme arriva, elle demanda où était passé le marchand.

« Je l’ai vu se faire foudroyer pas une lumière très forte, dit le jeune homme.

-Au mon Dieu, c’est horrible ! dit la femme. »

Mais le jeune homme ne savait pas qu’elle était cachée non loin de là, et qu’elle avait donc tout vu ! La jeune femme alla également voir la sorcière. La même histoire se reproduisit, comme avec le jeune garçon. Il se fit foudroyer de la même façon que le marchand. Mais comme le garçon était doté de pouvoirs, il monta au ciel toujours avec son pouvoir de faire éclater la foudre et les éclairs : quand il était furieux il faisait éclater un orage qui faisait un gros bruit sourd : le tonnerre. Le tonnerre était toujours accompagné des éclairs à cause du jeune garçon monté au ciel.

C’est depuis ce jour que les éclairs sont apparus.

Laly POINCHEVAL
Lisa LE BOULANGER

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *